09/03/2010

En-K d'urgence....

16868

J'avais connu d'autres femmes avant elle, d'autres tourbillons, d'autres frissons....mais c'était des rencontres furtives, d'attirances sensuelles, sexuelles....quelques nuits et puis s'en vont....puis je suis tombée dans ses bras, entre coup de foudre et coup de folie....

Pourtant, elle n'était pas celle qui....elle avait ce côté un peu garçon manqué,elle ne ressemblait pas à l'idée que je me faisais de l'amour au féminin....allez comprendre un coup de coeur, allez comprendre ce qui ne demande pas d'explications....

Je n'étais pas du genre intimidée lorsque ces filles passaient dans ma vie, plutôt bien dans ma tête et dans mon corps, je savourais ces instants délices sans me poser des questions....puis elle a posé ses mains sur moi....et toutes mes certitudes se sont envolées...., un peu intimidée, le coeur fébrile...rougissante sous ses caresses....je retrouvais ma candeur adolescente....mes émois des premières fois....je ne comprenais pas, je ne savais pas encore....que j'étais amoureuse d'elle, un amour aussi doux qu'il ne fût douloureux.... un amour des plus fous....se laisser emporter...

Amoureuse de son rire, de son regard....parce qu'aimer n'était pas une question de sexe, de filles ou de garçons....parce qu'avant d'aimer un "genre" féminin ou masculin, je tombe amoureuse d'une personne....parce que l'amour n'a pas de sexe....juste un frisson sur la peau, juste un coeur qui cogne trop fort....juste un sourire qui nous touche, un regard qui nous enivre....

Elle était tout ça à la fois....

Il m'a fallu du temps, parce que la douleur était aussi grande que la place qu'elle avait pu prendre dans mon coeur....il m'a fallu du temps pour pardonner, comprendre....maintenant reste juste ce frisson sur ma peau, et son rire que j'entends encore au loin....

Une douce parenthèse, toujours trop courte....quelques lignes écrites dans le livre de ma vie....

En K d'urgence....fermer la malle aux souvenirs...parce que parfois ça pique encore....

21:02 Écrit par Essenti"elle" dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/10/2005

K... Je ferais sans....

L’envie que je ressens si fort de te serrer dans mes bras, je ferai sans
L’espoir de sentir près de moi ta présence et ta chaleur, je ferai sans
Je fais taire au fond de moi les mots d’amour comme on étouffe une rumeur
J’oublie l’avenir à contre-cœur, le présent je ne fais que l’oublier


Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant


Le courage que tu me révèles quand les forces m’abandonnent je ferai sans
Tes appels et ta voix que j’entends, que j’attends constamment, je ferai sans
Même si je m’applique à ne pas ignorer tes raisons tes arguments,
Ton souvenir a la force d’ un coup de poing que je prends en plein dedans.


Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant


Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
Un seul être vous manque et tout est dispersé
Je cherche alors la nuit pour m’échapper du jour
Qui a mis en lumière ton regard qui me suit
Qui me suit, qui me suit


Je remonte à contre-courant la force du torrent qui m’attire à toi
Je m’agrippe à tout ce que je peux à défaut de m’agripper à tes doigts
Je m’agrippe à tout ce que je peux, je m’agrippe à tout ce que je peux
Je m’agrippe à tout ce que je peux…


Je ferai sans, je ferai semblant
Je ferai sans, je ferai semblant

"Pauline Croze"

12:27 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

03/10/2005

..."il"

Il sait amener des papillons au creux de mon ventre....
Il sait me faire rire...même maladroit...
Il sait me bouleverser avec son regard....
Il sait me rendre belle....
Il sait m'étonner et me surprendre....
Il sait m'aimanter....Il est mon Nord....et je reviens toujours à lui....
 
....depuis ce soir, il a appris à me faire pleurer aussi....
 
 

23:55 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

15/08/2005

...."dé K danse"... rien que de l'eau...

Rejeter à la mer tout ses mots qu’elle a noyé dans mon amertume…

Je n’aimerais que toi elle disait…

Mais déjà son cœur avait pris le large….

 

Elle avait écrit « je t’aime » avec du sable, avec du vent…

« Je t'aime comme rarement j'ai aimé, si je le pouvais, j'irais décrocher la lune » qu’elle disait….

Elle a juste décrocher mon cœur….. et les étoiles qu’elle avait dessiné dans mes yeux….

 

Jeter au feu tout ses mots….avant qu’ils ne me consument le cœur…

En oublier sa voix, son rire et son regard….

Oublier qu’un jour elle a prononcé les même mots que ceux qu’elle répète à une autre aujourd’hui….

 

…. Rien que de l’eau…. Le vent à emporté tout…

Et laisser les vagues effacer les traces de ce qui ne sera jamais…

De ce qui n’a jamais été…..

Et les étoiles qu’elle avait mis dans mes yeux se sont échouées sur le bord du chemin….comme des étoiles de mer….

 

…rien que de l’eau….et pourtant…. je l’aime encore…..



13:30 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

10/08/2005

Je vous écris....

Je vous écris….

 

Ma plume délie les mots que ma bouche n’ose vous dire….

Excusez mon style insoumis…

Je dessine en pointillés sur votre corps parfumé,

Des mots d’amours comme des baisers sucrés

 

Je vous écris ce que jamais mes mains n’oseront vous dire…

Avec ma plume comme une caresse….

Je ne mets pas de point final….

….juste un trait d’union

De vos mains à mes mains…

De votre bouche à la mienne….

Dans un même baiser scellé.

 

Excusez mon style insoumis….

Mais sous vos doigts mon corps s’alanguit…

Je dépose quelques points de suspensions à la naissance de vos seins…

Mon intime inconnue…. comme une invitation…

 

Une douce chaleur m’effleure lorsque de mes doigts

Je dessine la courbe de mes émois…

Un trait, une trait d’union de ma bouche à votre peau…

De nos corps qui s’unissent en un point d’exclamation….

Irrémédiablement attirées l’une à l’autre…

 

Je vous écris les mots que ma bouche entrouverte…

Voudrait vous dire….

…. De ma bouche entrouverte…. Qui recueille le miel de vos baisers sucrés

Ma douce insoumise, mon intime inconnue…

…. Quelques pointillés…. nous sommes liées, déliées….

Pas de point final…. juste quelques mots à vous écrire….


12:09 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

17/07/2005

....des papillons au ventre....

Petite douceur tombée du ciel....
Quelques mots posés...
Comme quelques plumes dans le vent....
Comme une aile de papillon....
Juste merci à son auteur pour ces jolies phrases.....
 
“Il n’y a pas un site ou un magasin où l’on vend des « comme » toi???“

“…. tu es gentille, douce, jolie, et tout ce que je connais de toi me fait dire que je voudrais une copie de toi…“

 

 


16:32 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

06/07/2005

....

Quand je pense que c'est la même lune
Qui brille pour toi, qui brille pour moi,
Moi je me dis que c'est la même fortune
Qui rit pour toi, qui rit pour moi.
T'es loin mais y a un p'tit point qui scintille
Autour de toi, qui vient de moi
Et je jongle avec les étincelles
Qui sont cachées au fond du ciel.


Peut-être on n'aura jamais d'avenir
Tant mieux pour toi, et zut pour moi.
T'es peut-être passé à coté du pire


J'veux dire du vrai désir, et du vrai moi.
On peut mourir d'amour mais mon amour
C'est pire que tout, c'est pire que nous,
Comme si l'aube ratait le matin,
Qu'y ait plus d'soleil, qu'y ait plus rien


Quand je pense qu'en une seule seconde
Y a des milliers d'ondes qui rayonnent en toi.
Pour moi tu es la plus belle chose du monde
Et je te veux, rien que pour moi.
Je me sens comme une hirondelle gelée
Qui peut plus voler, qui agonise tout bas
Qui met sa force dans un dernier baiser,
Sans trop savoir c'qui arrivera.


Sur toi et moi, sur nos baisers.
Je jure qu'on ira danser sur les menhirs enluneillés
Les tourbillons de la mer déchaînée
L'une contre l'autre, dans l'air salé....



14:27 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

05/07/2005

Le coeur à l'amer.....

Voilà pourquoi, je ne voulais pas tomber amoureuse...
Voilà pourquoi j'ai toujours fui avant d'être prise au piège....
Parce que lorsque je donne mon coeur....." Ils" partent avec.....
 
J'ai le coeur à l'amer....
J'ai le coeur à l'envers....
J'ai le coeur....au bord des lèvres....
 
Panne de coeur....
 
249hs.png
 
 

07:31 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/05/2005

Elle...

Elle est celle….

La tentation…elle

Le sucre….

Le miel….

Et mes ailes….

 

Elle…

Un lien comme une toile inextricable….

Se laisser emprisonner… et jeter les clés…

 

Le souffle chaud….

Et son regard qui ferait fondre tous les icebergs de la mer…

Elle…..


15:27 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

20/03/2005

Essence d'elle....

Aller à l'essentiel..... me rendre à elle....
Il y a les autres, ces femmes d'une journée, d'une étreinte, d'une rencontre, puis il y a "elle"....mon interdite....
Elle est belle, je la trouve belle,
Elle est sensuelle....mais elle ne le sait pas....
 

On aime se taquiner, on s'allume, on joue, amie....ou amie amante.....ça m'effleure l'esprit parfois....

J'aime à imaginer sa peau douce, ses courbes....

Quelque part je pense que ça nous plaît ces petits jeux de séduction....qu'on aime faire grimper le désir, aller plus loin que ce que ne vont nos mains....

 

Cette nuit j'ai rêvé d'elle....

Nous étions à une soirée...puis elle m'a prise par la main avec son regard malicieux, ce regard qui vous ensorcelle.... on s'est éclipsé....elle m'a dit....on va prendre un bain....je l'ai suivie naturellement....l'eau coulait dans la baignoire....à la lueur des bougies elle a dévêtu son corps....elle était belle toutes d'ombres et de lumières.... le bain douche dans l'eau laissait échapper une odeur de milles et une nuits dans toute la pièce....on se regardait avec le même désir dans les yeux mais aussi avec la même timidité....tremblante comme une première fois....

 

Nous nous sommes retrouvées sous un nuage de mousse…mes mains ont apprivoisés son corps…à tâtons… doucement je lui ai lavé le dos…nous sommes restées longtemps silencieuses, entre pudeur et désir…. Seules nos mains avaient la parole….il régnait dans la chaude moiteur de la salle de bain….un courant électrique….une sensation grisante d’érotisme…

 

On avait souvent joué en paroles…provocations, désirs cachés…jeux de mains juste avec les mots…. Mais notre amitié et la peur d’abîmer notre complicité ne nous avait jamais fait franchir le pas…..

 

Mes doigts parcouraient ses seins…je sentais sa peau frémir…. Sa bouche entrouverte laissait s’échapper quelques longs soupirs….

 

Je me suis réveillée ce matin un goût de trop peu….le désir en bouche….et le sourire d’avoir bravé l’interdit….

 

Je redessinerais la fin de l’histoire….comme j’aurais voulu qu’elle soit parce que les rêves se façonnent à l’infini….je réécrirais le scénario…..avec mes mains…..et sa peau comme parchemin….rien n’interdit l’esprit de vagabonder…..



 

23:04 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

27/01/2005

Je t'aime moi non plus...

Je déteste celles qui tournent autour de toi…

Même si je ne le dis pas…même si je fais comme si

Je t’aime moi non plus….mais à force on  se fuit….

Tu t’éloignes et je cours derrière…

Tu m’embrasses et je joue la fille de l’air….

Je déteste celles qui t’enjôlent…

Je ne veux pas d’une autre qui te cajole….

Je n’ai pas le droit de te garder…

Dans ce cœur que j’ai partagé…

Je n’ai pas le droit de te demander de me jurer fidélité…

Je ne veux pas savoir qu’un jour peut être ailleurs…

Tu trouveras celle qui t’ouvrira son cœur…

Celle qui se donnera entière…

Sans conditions…sans chaînes qui la retiennent…


16:32 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

23/12/2004

Le temps est assassin...

Ils auraient pu déposer à mes pieds, tous les bijoux, tous les mots doux, ils auraient pu….

Ils auraient pu me dessiner des forêts argentées ; déposer sur ma peau le soleil d’août , des caresses, des baisers…. Ils n’auraient jamais briser le mur entre eux et moi, ça m’aurait laissé de glace….mais toi….

 

Tu reviens avec tes mots enrubannés, ces mots que j’ai tellement attendu, que j’ai imaginé si souvent, et tu brises à nouveau mon rempart….

Je ne sais plus qui je suis quand ta voix résonne au téléphone…je frissonne…

 

Tu n’as pas le droit, tu reviens la bouche en coeur, chercher ce qui n’est plus à prendre, et moi je te laisse prendre tes appartements dans mon cœur….encore une fois…

J’aurais voulu fermer la porte je n’ai pas pu…. M’échapper par l’issue de secours…, j’y arrive pas…

Le goût de ta peau me revient à la bouche, tes baisers, nos fous rires, le temps qui s’arrête quand tu déposes tes yeux sur moi, le pique^nique avec les fraises des bois, tes yeux plongés dans les miens, la première fois que nos lèvres se sont frôlées, nos silences, ce we à la campagne, l’amour n’importe où mais avec toi…. Toi tu es ma folie, mon innocence, mon rêve, ma faiblesse, mon insouciance, ma tempête, celui qui me soulève…

L’un sans l’autre perd son sel, perd son essence….

 

Ce sentiment de n’avoir besoin de rien d’autre quand je suis avec toi, puis les mois qui passent, l’attente, les je t’aime moi non plus, les mots que tu ne dis pas, ce que tu détruisais par peur de construire….et la passion qui me consumait….

 

Je croyais y être arrivée, oublier, t’oublier, ou du moins faire semblant, ne plus pleurer en écoutant cette chanson sur laquelle tu me faisais l’amour, j’y étais presque arrivée, presque…. j’ai tenu des  mois, à vomir de douleur parfois, à me sentir amputée d’une partie du cœur… comme une plainte lancinante….où j’ai souri, j’ai ri, j’ai chanté….mais ce n’étais pas moi qui habitais ce corps, moi je te cherchais….

 

Puis te revoilà avec ce regard qui me brûle….

 

Tu sais pour toi je serais partie au bout du monde, avec toi j’aurais pris tout les chemins de traverses…si seulement une fois tu me l’avais demandé….

Tu ne peux pas revenir comme ça….

 

… la vie est devant moi… ne pas me retourner…la vie est droit devant, marcher ne jamais plus me retourner… les plaies finissent toujours par cicatriser un jour….mon cœur ne gardera que les stigmates d’un temps passé…. Je n’ai pas mal, ce ne sont pas des larmes qui coulent sur mon visage, c’est juste le froid qui cristallise la douleur… pour toujours….le temps est assassin il emportera avec lui les souvenirs….il t’emportera loin de moi…. loin…


10:14 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

17/12/2004

Sensu"elle".... Flash-Back

Quand j’ai senti tes seins j’ai frémi….leurs rondeurs, la volupté de ta peau…je n’avais jamais fait l’amour avec une femme avant toi…j’étais maladroite, fébrile mais rougissante sous tes doigts, sous tes mains, sous ta bouche…

Je me souviens du goût sucré de ta peau, c’était si différent, on n’a pas parlé, tu as guidé mes gestes…et je me suis ouverte à toi…

Ma langue qui parcourait ton corps, ton essence parfumée…. Le désir qui montait par palier… ta bouche sur mes seins, tes gémissements, ton souffle court , mes doigts qui te découvraient, ma langue qui te taquinait; m’abandonner à nos sens… ton corps était celui du désir, ton corps était celui de l’amour…. rond et plein….tortueux, fait de déliées, de courbes….

Je te regardais, je te dévorais du regard, je me sentais femme….

Je me souviens de ta tête posée sur mon sein, de tes cheveux bouclés que j’entrelaçais entre mes doigts…de tes fesses que j’embrassais goulûment, de l’odeur de la jouissance, de l’odeur de nos deux corps mêlés…

Je me souviens….j’ai joui dans ta bouche, éffrontément, sans aucune retenue, le corps saccadés sous l’assaut de ta langue….

Je me souviens de cette plénitude peau contre peau….

Envie de sucre…envie de toi….


16:23 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/12/2004

Fais comme tu veux...

C'est comme tu veux
Si tu penses que tu dois t'en aller
Que tu n'as plus rien à faire ici
Qu'on a plus rien à partager
Qu'on s'est tout dit

C'est comme tu veux
Si tu crois que la vie t'attend ailleurs
Qu'elle sera pour toi là-bas meilleure
Qu'on a plus rien à se donner
Qu'il faut changer

Alors fais comme tu veux
Comme tu le sens
Fais comme tu penses que c'est le mieux.
Comme si c'était pas important
Fais comme tu veux

C'est comme tu veux
Si tu crois qu'il faut se séparer
Et que l'on a plus rien à faire ensemble
Que le passé c'est le passé
Qu'il me ressemble

Alors fais comme tu veux
Comme tu le sens
Fais comme tu penses que c'est le mieux.
Comme tu l'entends
Fais comme si
Comme si c'était pas important
Comme tu veux

15:19 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/11/2004

Décadence...

Envie de goûter à ton corps...à ta bouche, à tes lèvres, envie de frémir sous tes doigts, sous ta peau...
Le temps d'une heure, d'une journée, d'un mois, d'un an,d'une vie...juste le temps du désir...juste le temps de nos corps emboîtés....
Jusqu'au plaisir saccadé, jusqu'à ce que nos corps éreintés supplient et s'abandonnent....
Te faire l'amour....en oubliant le reste...juste toi et moi....pour quelques heures....pour apaiser la brûlure, pour oublier que je te perds déjà...

22:46 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/11/2004

Jeux dangereux...

Rendez vous imprévus, ils sont des centaines autour de nous, mais moi je ne vois que toi….je ne désire que toi….

Le jeu est dangereux…peut être y perdrais-je des plumes….

Oh bien sûr j’ai mis des remparts, oh bien sûr j’ai mis des épines sur le chemin, ils s’y sont tous piqués avant toi, mais toi tu les contourne, tu les enlèves une à une avec douceur et patience….

Pourquoi ?….

Je ne peux pas, je dois rester de glace, juste le corps, juste les sentiments mais pour une heure, une journée, quelques mois…et là les chaînes que tu glisses à mon cou me condamnent a perpétuité…. Mais quelles sont douces ces chaînes….douces comme tes baisers volés…comme tes mains qui me dévorent….

J’ai envie de toi….de ton corps qui épouse le mien…

Ne pas se laisser attraper…pas encore…

Mais à force de jouer avec le feu….

Je perds le contrôle je le sens, je le sais… mais c’est tellement bon de dériver avec toi….


09:22 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Flash-back...

Je me souviens…..

 

Encore une fois je m’étais laissée prendre au piège….

Je ne pouvais rien te refuser….oh j’avais déjà essayer de me détacher de toi, combien de fois n’avais-je mis un terme à nos entrevues, à nos escapades, pour mon bien, pour notre bien, pour son bien…..

J’avais besoin de toi, j’avais besoin de lui….immanquablement soudé à la même chaîne, on me jugeait, on ne me comprenait  pas, combien de fois n’avais-je pas entendu, tu ne peux pas aimer un homme et le tromper….

Et pourtant je l’aimais autant que je t’aimais, vous étiez ma force, mon complément….

Il est mon repos, ma tendresse, mon calme, il est mon repère, il est ma force, mon phare, celui qui me protège…

Toi tu  étais ma folie, mon innocence, mon rêve, ma faiblesse, mon insouciance, ma tempête, celui qui me soulevait…

L’un sans l’autre perdait son sel, perdait son essence….

Je vous aimais différemment, mais je vous aimais, d’un amour sincère et profond…ça pouvait paraître irréel vous devez pensez elle ne sais pas ce qu’est l’amour….mais l’amour c’est avec eux que je le faisais….c’est avec eux que je le construisais….

 

Des dizaines de fois je me suis séparée de toi, cette fois là j’avais tenu deux mois, deux mois à vomir de douleur, deux mois à me sentir amputée d’une partie du cœur…deux mois à voir ton visage partout, à ressentir cette boule à l’estomac si par hasard je passais avec lui  dans un  de ces endroits qui avait abrités nos étreintes….deux mois où tout me rappelait à toi…l’herbe sur laquelle nous avions échangé notre premier baiser, la chanson sur laquelle nous avions fait l’amour, deux mois comme une plainte lancinante….où j’ai souri, j’ai ri, j’ai chanté….mais ce n’étais pas moi qui habitais ce corps, moi je te cherchais….

 

Je m’étais  réveillée un matin avec la sonnerie de mon gsm….c’était ton numéro …ce matin là j’ai senti mon cœur se soulever….

Tu m’as dit que tu ne pouvais pas rester sans me voir, que tu avais besoin de moi…. J’aurais voulu être  forte , te dire non, te dire c’est mieux ainsi…. Je suis mieux sans toi…je suis heureuse avec lui….mais quand le son de ta voix a retentit j’ai  perdu toute raison….je t’ai juste murmuré « tu m’as manqué »…….

 

Me laisser encore emporter par le tourbillon, les mensonges, les rendez-vous cachés,……ET l’amour…..jongler avec les emplois du temps, être là pour lui, être avec toi…..à quoi ça nous menait….je ne le savais pas…..je ne voulais pas savoir……juste vivre….demain est un autre jour…..

08:08 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

29/10/2004

Quelqu'un m'a dit...

Elle: je n'aime pas les jupes, ça ne me va pas, toute façon rien ne me va....
Lui: Toute façon toi ce qui te va le mieux c'est l'air....pas besoin de plus pour te rendre jolie...
 

17:45 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

25/10/2004

...courant d'air...

Tu es passé hier...je t'ai attendu, je t'attendais, avec fébrilité, passion, envie....rendez vous interdit dans la maison interdite...

En regardant l'heure approcher, je sentais déjà tes doigts sur ma peau, j'imaginais le goût de ta peau... ce que j'allais te dire, non ne pas parler, ne pas gâcher ce moment si court, trop court, ne pas parler, juste me nourrir à tes lèvres, juste regarder tes yeux qui me dévorent...

 

Tu es arrivé...avec ton sourire d'enfant timide, et ce petit regard qui me fais craquer, pas de paroles, juste nos lèvres qui se rencontrent fiévreuses.... je te sens gêné, autant que je le suis dans ce lieu qui abrite un autre amour que le notre...mais il suffit que tu plonges ta bouche dans mon cou, sur mes seins, et j'oublie ces murs...j'oublie qu'ici j'ai une autre vie....je ne suis plus qu'à toi....

Nos mains se cherchent... je sens le désir et l'envie.... l'envie de m'abandonner à ton corps, l'envie de te faire l'amour, peut importe l'heure, peut importe l'endroit....

Assise sur toi, je sens l'excitation qui te gagne.... bouger au rythme de ta respiration saccadée, au rythme du plaisir qui monte....

C'est moi qui met fin à notre étreinte....cela me paraît plus sage, il doit rentrer d'un moment à l'autre....pourtant j'ai envie de te garder près de moi, de passer une après midi corps contre corps.... mais je te laisse partir....toute l'après midi, je garderais en moi la sensibilité à fleur de peau de tes caresses, le désir intacte...le contenir jusqu'à notre prochaine rencontre....

Je ne te laisserais plus partir....pas cette fois ci....je te garderais des heures...juste pour notre plaisir...juste pour réapprendre les lignes de ton corps....juste pour que tu puisses voir dans mes yeux.... le plaisir....et l'envie de toi.... 

12:59 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

19/10/2004

Les autres...

J'ai besoin de leurs regards posés sur moi , de sentir le désir, j'ai besoin de leurs baisers, de me perdre dans la chaleur de leurs corps pour éviter de me perdre moi même....prostitution d'un coeur...
 
Ce soir, je sais que je te vois, TOI ,l'histoire d'une nuit, d'une journée, encore une fois j'ai fui quand j'ai senti tout ce que tu pouvais m'apporter....et j'ai remis en avant mon pretexte préféré "ma vie de couple"...échappatoire idéal pour éviter toutes attaches, pour éviter d'amarrer mon coeur....
 
D'ailleurs dès qu'un d'"EUX" s'attachait....moi je me détachais....surtout ne pas prendre le risque d'ouvrir mon coeur, surtout éviter que l'un d'eux y fixe le sien...
Parfois je me trouve odieuse...parfois....
 
Mais toi c'est étrange, je te vois et je chavire, j'ai envie de tes mains sur moi, de tes lèvres dans mon cou....ami-amant...
Je m'en veux parfois de ce jeux que l'on joue à deux...j'ai peur de t'abimer, de te faire souffrir, parce que toi....je le sais, quand ma main épouse la tienne, ce n'est pas juste mon corps que je te donne....
 
Quelque part je me dis que nous sommes adultes, que nous savons....mais savons nous vraiment.....???
 
Ami-ami....je m'étais promis d'arrêter ce petit jeux de séduction...mais il suffit que tu sois face à moi, et nos mains s'entrecroisent, on se frôle, on se touche....comme des aimants irrémédiablement attirés.....

13:23 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/10/2004

Prémisce...

Et moi....émois....quand le corps est langage, le coeur en otage...

Donner son corps....pour ne pas dévoiler son âme....mise à nu d'un corps à l'horizontale...mise à nu d'un coeur qui se donne par amour...

 

Qui suis je...Fidèle de coeur, infidèle de corps...soumise, insoumise, effrontée...

Mon coeur appartient à un seul homme, mon corps est l'objet de leurs désirs, de mes envies sages ou coquines....

 

Provocante ou câline selon mon humeur, je suis moi tout simplement, sage le jour....sensuelle la nuit, sensuelle le jour, sage la nuit....

 

Laissez moi vous conter mes milles et une nuit...mes secrets...

Laissez moi vous dire l'autre moi, l'émoi, celle qui parle avec le corps...

Laissez moi vous parler de mes 1001 vies....

 


23:13 Écrit par Essenti"elle" | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |